Vivre avec le TDAH

S’occuper d’un enfant atteint d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) peut être épuisant.

Les comportements impulsifs, intrépides et chaotiques typiques du TDAH peuvent rendre les activités quotidiennes épuisantes et stressantes.

Des moyens de faire face

TDAH
Bien que cela puisse être difficile par moments, il est important de se rappeler qu’un enfant atteint du TDAH ne peut pas contrôler son comportement. Les personnes atteintes du TDAH ont du mal à supprimer leurs impulsions, ce qui signifie qu’elles ne s’arrêtent pas pour réfléchir à une situation ou aux conséquences avant d’agir.

Les médicaments peuvent aider à atténuer les symptômes d’hyperactivité, de manque d’attention et de comportement impulsif chez les enfants et les adultes atteints de TDAH.

Néanmoins si vous vous occupez d’un enfant atteint du TDAH, les conseils ci-dessous peuvent vous être utiles.

  • Planifiez la journée

Planifiez la journée pour que votre enfant sache à quoi s’attendre. Les routines établies peuvent faire une différence dans la façon dont un enfant atteint de TDAH fait face à la vie quotidienne.

Par exemple, si votre enfant doit se préparer pour l’école, décomposez la journée en étapes structurées, afin qu’il sache exactement ce qu’il doit faire.

  • Fixez des limites claires

Veillez à ce que chacun sache quel comportement est attendu et renforcez les comportements positifs en les félicitant ou en les récompensant immédiatement. Soyez clair, utilisez des conséquences exécutoires, comme la suppression d’un privilège, si les limites sont dépassées, et appliquez-les systématiquement.

  • Soyez positif

Félicitez votre enfant de manière spécifique. Au lieu de dire un général : “Merci d’avoir fait ça”, vous pourriez dire : “Tu as très bien fait la vaisselle. Merci”. Votre enfant comprendra ainsi clairement que vous êtes satisfait et pourquoi.

  • Donner des instructions

Si vous demandez à votre enfant de faire quelque chose, donnez des instructions brèves et soyez précis. Au lieu de demander : “Tu peux ranger ta chambre ?”, dites : “Range tes jouets dans la boîte et remets les livres sur l’étagère”.

Cela rend plus clair ce que votre enfant doit faire et crée des occasions de le féliciter lorsqu’il réussit.

  • Système d’incitation

Mettez en place votre propre système d’incitation en utilisant un tableau de points ou d’étoiles, de sorte qu’un bon comportement puisse donner lieu à un privilège. Par exemple, si votre enfant se comporte bien lors d’une sortie shopping, il pourra passer du temps sur l’ordinateur ou jouer à un jeu quelconque.

Impliquez votre enfant dans ce projet et permettez-lui de participer au choix des privilèges.

Ces tableaux doivent être modifiés régulièrement, sinon ils deviennent ennuyeux. Les objectifs doivent être

immédiats – par exemple, quotidiens
intermédiaires – par exemple, hebdomadaires
à long terme – par exemple, tous les 3 mois
Essayez de vous concentrer sur un ou deux comportements à la fois.

  • Intervenir tôt

Soyez attentif aux signes avant-coureurs. Si votre enfant semble être frustré, surstimulé et sur le point de perdre le contrôle de lui-même, intervenez.

Distrayez votre enfant, si possible, en l’éloignant de la situation. Cela pourrait le calmer.

  • Les situations sociales

Faites en sorte que les situations sociales soient courtes et douces. Invitez des amis à jouer, mais faites en sorte que les moments de jeu soient courts afin que votre enfant ne perde pas le contrôle de lui-même. Ne cherchez pas à faire cela lorsque votre enfant se sent fatigué ou a faim, par exemple après une journée à l’école.

  • Exercice physique

Vivre avec le TDAH

Veillez à ce que votre enfant ait une activité physique importante au cours de la journée. Marcher, sauter à la corde et

faire du sport peuvent aider votre enfant à s’épuiser et à améliorer la qualité de son sommeil.

Veillez à ce qu’il ne fasse pas d’activité trop intense ou excitante à l’approche de l’heure du coucher.

 

 

  • Manger

Surveillez ce que votre enfant mange. Si votre enfant est hyperactif après avoir mangé certains aliments, qui peuvent contenir des additifs ou de la caféine, tenez un journal de ces aliments et discutez-en avec votre médecin.

  • L’heure du coucher

Respectez une routine. Assurez-vous que votre enfant se couche à la même heure chaque soir et se lève à la même heure le matin.

Évitez les activités trop stimulantes dans les heures précédant le coucher, comme les jeux sur ordinateur ou la télévision.

  • La nuit

Les problèmes de sommeil et le TDAH peuvent constituer un cercle vTDAH LA NUITicieux. Le TDAH peut entraîner des problèmes de sommeil, qui à leur tour peuvent aggraver les symptômes.

De nombreux enfants atteints de TDAH se lèvent à plusieurs reprises après avoir été mis au lit et ont des habitudes de sommeil interrompues. L’instauration d’une routine favorable au sommeil peut aider votre enfant et faire de l’heure du coucher un véritable champ de bataille.

 

  • Aide à l’école

Les enfants atteints de TDAH ont souvent des problèmes de comportement à l’école, et ce trouble peut avoir un impact négatif sur les progrès scolaires de l’enfant.

Parlez aux enseignants de votre enfant ou au coordinateur des besoins éducatifs spéciaux de l’école, du soutien supplémentaire dont votre enfant pourrait avoir besoin.

Adultes atteints de TDAH

Si vous êtes un adulte vivant avec le TDAH, vous trouverez peut-être les conseils suivants utiles :

si vous avez du mal à rester organisé, faites des listes, tenez un journal, collez des rappels et réservez du temps pour planifier ce que vous devez faire.
défoulez-vous en faisant régulièrement de l’exercice
trouvez des moyens de vous détendre, par exemple en écoutant de la musique ou en apprenant des techniques de relaxation
si vous avez un emploi, parlez de votre état à votre employeur et discutez avec lui de tout ce qu’il peut faire pour vous aider à mieux travailler
parlez à un médecin de votre aptitude, car vous devrez informer la Direction si votre TDAH affecte votre conduite.
contactez ou rejoignez un groupe de soutien local ou national – ces organisations peuvent vous mettre en contact avec d’autres personnes dans une situation similaire, et peuvent être une bonne source de soutien, d’informations et de conseils.